Projets

ÉDUCATION

La stratégie première est de promouvoir l’éducation de base, autant au niveau qualitatif que quantitatif, et de s’assurer qu’aussi bien les filles que les garçons atteignent un niveau acceptable de scolarisation.

Cliquer sur l’image pour accéder à l’album et sur les menus bleus pour plus d’informations.

L’éducation et la formation jouent un rôle essentiel dans la lutte contre la pauvreté et dans le développement. Les engagements pris par la communauté internationale, comme le Forum de Dakar « Education pour tous » (avril 2000), ou les objectifs de développement du Millenium, vont dans ce sens.

La Scolarisation Primaire Universelle se conçoit par la généralisation de l’accès à l’école. Cet objectif ne sera atteint que par un développement des structures éducatives:
• accès équitable à l’éducation
• infrastructures adaptées et accessibles, en particulier en milieu rural
• matériels didactiques appropriés à disposition des élèves et des maîtres
• continuité dans le cycle de scolarisation en conformité avec la carte scolaire du cercle de Bankass
• construire et équiper des salles dans les villages qui disposent d’une source de points d’eau potable
• réhabiliter les salles et rattraper le déficit du mobilier scolaire
• reconstruire ou restaurer toutes les écoles sous abris provisoires
• construire dans toutes les écoles publiques et communautaires des latrines (latrines filles et latrines garçons séparées)
• créer des cantines pour améliorer l’accès à l’école surtout des filles
• doter toutes les écoles en matériels didactiques indispensables : manuels de langues, de mathématiques, de sciences, livres de bibliothèque, guides de curricula pour les enseignants
• soutenir les élèves les plus démunis (les défections par manque de moyens financiers de certains parents obligent quelques enfants à l’abandon de l’école)
• former les enseignants de manière continue
• assurer la sécurité de l’espace scolaire par des clôtures

1993 – 7 villages unis décident d’unir leurs efforts et de créer une école. L’école voit le jour grâce au soutien du Fonds 1% pour le développement des Nations Unies, de la commune de Mont Louis sur Loire en France et l’appui de l’association CULTURAIDE.

1995 – 100 enfants font leur première entrée scolaire. 200 autres sont refoulés, une salle de classe avec un seul enseignant ne pouvant pas accueillir plus de 100 élèves. Cette nouvelle école fonctionnera pendant presque 10 ans grâce au système de recrutement biennal avec la politique de double vacation. Résultat: une génération d’enfant scolarisable était sacrifiée un an sur deux.

2003 – La construction de trois salles supplémentaires permet enfin un recrutement annuel et l’allègement des effectifs dans les classes. Le travail des enseignants s’améliore, le taux de scolarisation croît (20%) mais reste toujours inférieur à la moyenne nationale 30%

2006 – La création du collège est une délivrance pour les parents, soulagés de voir leurs enfants poursuivre leurs études sur place. L’administration scolaire accepte cette construction grâce aux parents d’élèves qui s’engagent à la mise en place des structures. En Suisse, ce projet est soutenu principalement par l’association Frères de nos Frères et la Fondation Gertrude HIRZEL.

2011 – La reconstruction des écoles sous abri provisoire de Doulé et Dian vient soulager les parents d’élèves de ces deux villages, mais aussi allège l’école primaire de Niamia. Les capacités d’accueil de ces deux nouveaux établissements permettent la scolaristion de plus d’enfants (450 élèves ). Le taux de scolarisation du secteur d’activité de l’association locale Niamia Benkadi se trouve nettement amélioré et atteint 60%.

2012 – La construction et l’équipement de l’école primaire de Libbé Habbé complète le reseau d’établissements scolaires attendus depuis 2003. 150 enfants y sont inscrits à la rentrée scolaire d’octobre 2012.

Le groupe scolaire de Niamia, primaire et collège réunis, est devenu un groupement scolaire pilote. Il reçoit aujourd’hui plus de 1500 élèves. La qualité des cours et les résultats scolaires, nettement au-dessus des moyennes locales, valent à l’école de Niamia d’étendre son aire de recrutement au-delà du cercle de Bankass.

Les communautés, l’administration locales et les responsables du Centre d’Animation Pédagogique (CAP) de Bankass se mobilisent et réfléchissent aux améliorations envisageables pour l’essor de l’éducation. Reconstruction ou restauration de plus de 80 écoles sous abris provisoires, fait partie d’un programme élargi de développement du système éducation. Niamia Benkadi et son partenaire ASVD participent à cette action à moyen et long terme. D’autres réalisations sont attendues:

– Construction de clôtures autour des 5 établissements afin d’assurer la sécurité des espaces scolaires.
– Construction d’une bibliothèque, d’une salle polyvalente, d’un espace multifonctionnel, ainsi que d’un réfectoire.